Elisabeth Borne, ministre des transports, a annoncé ce matin les lauréats de l’appel à projet Expérimentation du Véhicule routier Autonome (EVRA), mené dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir. Deux consortiums ont été retenus par l’Etat, représentant 16 expérimentations pour un montant d’aide total d’environ 42 millions d’euros. Seule une retenue concerne les marchandises et la logistique. Aucun projet de poids lourds autonomes. La plupart concerne le transport de voyageurs.

Parmi les 16 expérimentations sélectionnées, celle de Twinswheel. Ce constructeur de droïdes mettra en service sur Montpellier 2 droïdes logistiques qui permettront de livrer soit des produits locaux vers les commerces et restaurants du centre-ville (avec STEF), soit des colis hubs logistiques et commerçants (avec La Poste). La phase 1 visera la validation fonctionnelle et dysfonctionnelle du superviseur dans le contexte « haute vitesse » nouveau et exigeant, la phase 2 permettra de valider le système et son comportement vis-à-vis de l’environnement de circulation, pour une expérimentation de validation des usages prévues en phase 3.

L’ensemble de ces projets représente un montant de 120 millions d’euros d’expérimentations, auxquels s’ajoutent les contributions des collectivités locales et des territoires concernés, en particulier pour la qualification de l’infrastructure.

« Dans notre combat pour que la mobilité soit accessible à tous nos concitoyens, où qu’ils vivent, les véhicules autonomes sont une des réponses pour apporter des solutions de déplacement à tous et partout, en particulier en milieu rural », a indiqué Elisabeth Borne.

Le Gouvernement avait lancé en juin 2018 un appel à projet Expérimentation du Véhicule routier Autonome (EVRA) pour des expérimentations de grande échelle. Cet appel à projet vise ainsi à soutenir des projets d’expérimentation de cas d’usages de véhicules autonomes dans le domaine de la mobilité individuelle, partagée ou collective, du fret et de la logistique. « Elles permettront notamment de développer des services de navettes autonomes en milieu rural et péri-urbain, afin d’apporter des alternatives à la voiture individuelle ou d’améliorer les déplacements domicile-travail » fait savoir le ministère des transports.

Les deux consortiums lauréats sélectionnés sont : le projet Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome (SAM), conduit par la Plate-forme automobile (PFA) ; et le projet Expérimentations de Navettes Autonomes (ENA), conduit par l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR).

Les 16 projets, soutenus financièrement par l’Etat et qui se dérouleront dans différents points du territoire, permettront à la France de franchir une nouvelle étape avec des expérimentations de plus grande échelle : c’est le cap d’un million de kilomètres parcourus en expérimentation qui sera atteint d’ici 2022, dans une grande diversité de cas d’usages.

Pour Elisabeth Borne, « avec le lancement de la stratégie nationale en mai 2018, nous nous sommes dotés d’une feuille de route complète et ambitieuse pour faire de la France un pays moteur pour le développement du véhicule autonome. Dans le cadre du projet de loi d’orientation des mobilités, nous créerons le cadre permettant d’assurer leur libre circulation dans notre pays, dans toutes les conditions de sécurité. Ce programme d’expérimentations est une nouvelle étape majeure pour faire du véhicule autonome une solution de mobilité à part entière, améliorant concrètement le quotidien de nos concitoyens ».

lien article