Depuis une quinzaine de jours, une boutique de l’enseigne Franprix du 13e arrondissement de Paris compte dans ses rangs des robots. Ils sont là pour aider les clients à porter leurs courses dans le magasin et jusqu’à leur domicile.

Imaginez, vous vous baladez les mains dans les poches et les cheveux au vent tout en revenant des courses chargé comme une mule. Impossible ? Que nenni, grâce à des robots capables de vous suivre jusque chez vous avec vos packs de lait, de papier toilette ou tout autre achat encombrant. Non, ceci n’est pas une scène tirée du dernier film de Luc Besson mais bel et bien la réalité.

Cela se passe dans le 13e arrondissement de Paris, dans une boutique de l’enseigne Franprix, groupe Casino. Deux robots ont été mis en service depuis une quinzaine de jour et seront testés pendant six mois pour aider les personnes âgées ou à mobilité réduite dans leur quotidien.

Un allié petit mais costaud
Conçus pour seconder les personnes âgées ou atteintes d’un handicap, ces “Fast Couriers” (coursiers rapides) également nommés “TH03” permettent à ces personnes de réaliser leurs achats de manière autonome et de “retrouver une vie sociale dans le quartier”, indique Vincent Talon, cofondateur de TwinswHeel, la start-up qui a créé ces machines.

Installé sur deux roues, le robot est en capacité de porter en autonomie des charges de 40 kg à 6 km/h, la vitesse autorisée pour les appareils de cette envergure. Il ne mesure pas plus de 70 cm de largeur et 80 cm de hauteur. Et possède une autonomie de 8 heures pour 2 heures de temps de charge. Le seul bémol, un salarié est tenu d’accompagner la machine – et donc le client – jusqu’au domicile afin d’assurer le trajet du retour. En effet, la loi interdit pour l’instant de laisser rouler un véhicule en totale autonomie sur la voie publique (bien qu’il soit configuré pour le faire). Mais si le test est concluant, la généralisation de ce service engendrera certainement une évolution de la législation.

lien article