L’expérimentation des robots autonomes de Twinswheel a commencé courant septembre 2021 à Montpellier (Hérault). Mais l’entreprise basée à Cahors (Lot) souhaite également développer l’essai à Toulouse, en parallèle d’autres projets.

Avec leurs formes colorées, ils ressemblent à d’énormes voitures télécommandées se déplaçant dans les rues de Montpellier (Hérault). Les droïdes Twinswheel ne sont pourtant pas des jouets. Ces robots autonomes, conçus et construits par l’entreprise Soben à Cahors (Lot), sont des bijoux de technologie équipés d’intelligence artificielle. 

Livrer des courses, des repas, porter des charges lourdes

Leur look et leur design sont des moyens de favoriser leur acceptation auprès de la population” explique Benjamin Talon, président de Soben et cofondateur de Twinswheel. Car la société lotoise compte accentuer, dans les prochaines années, la présence dans les rues de France de ces machines intelligentes, dont la mission est d’aider les personnes à transporter des charges lourdes. Les personnes âgées ne pouvant pas aller faire leurs courses chez le commerçant du coin. Les artisans ayant besoin qu’on leur porte leurs outils. Les entreprises pour le déplacement de palettes ou la livraison dans le cadre de tournées dans un petit périmètre n’excèdant pas deux à trois kilomètres.

Aujourd’hui, il est interdit de déployer ces droïdes en France, souligne le chef d’entreprise, seules les expérimentations sont autorisées.” Après Nice (Alpes-Maritimes), les Twinswheel sont déployés pour la Poste à Montpellier (Hérault) pour les trois prochaines années. Mais la société vise également Toulouse (Haute-Garonne). “Nous cherchons des logisticiens qui transportent de l’extérieur vers l’intérieur de la ville comme par exemple le Marché d’intérêt national (MIN) ou qui réalisent des livraisons de repas.” 

Des robots autonomes bientôt présents dans notre quotidien ?

Spécialisé dans les amortisseurs et les trains d’atterrissage, Soben continue avec ces droïdes à se diversifier. Leader européen dans le domaine des robots autonomes, travaillant avec des entreprises comme Enedis, Renault, Framatome, la société fait déjà face à une forte concurrence chinoise et américaine. “Cela peut paraître futuriste, mais ces machines autonomes finiront par être continuellement présentes dans notre quotidien” certifie son patron. 

Plusieurs laboratoires de recherches toulousains, notamment spécialisés dans l’intelligence artificielle, participent au développement de ce projet. Plusieurs Twinswheel doivent ainsi arriver au printemps sur le campus de l’université Paul Sabatier, dans le cadre de l’opération Autocampus visant à le transformer “en campus intelligent, innovant et écologique“. Mais les objectifs des Lotois ne s’arrêtent pas là. Un nouveau partenariat devrait être annoncé avec un important industriel local dans les prochains mois.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/apres-montpellier-les-droides-twinswheel-du-lot-veulent-partir-a-l-assaut-des-rues-de-toulouse-2273413.html