La Dépèche : Cahors. Les droïdes cadurciens expérimentés à Montpellier

La Dépèche : Cahors. Les droïdes cadurciens expérimentés à Montpellier

La Soben, société d’ingénierie implantée à Cahors a conçu des petits engins électriques de logistiques autonomes. Ces droïdes TwinswHeel capables de porter des charges de 40 kg et plus font l’objet d’une expérimentation à Montpellier.

Une expérimentation unique en France de véhicules routiers autonomes a lieu à Montpellier avec des engins conçus par la Société Soben implantée à Regourd-Cahors. Ces petites machines à la bouille sympa ont été présentées le 2 décembre au maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métrole Philippe Saurel en présence de Vincent Talon cofondateur du programme TwinswHeel avec son frère Benjamin, les dirigeants de la Soben. L’arrivée de ces droïdes s’inscrit dans le cadre du projet SAM comme Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome

L’objectif est de tester une solution innovante de transport et de livraison de marchandises dans un univers urbain.

es TwinswHeels nés à côté de Cahors, sont des droïdes électriques de logistique, équipés d’une caméra 3 D et d’une multitude de capteurs, ils se déplacent en roulant entre 6 km/h et 12,5 km/h. Ils peuvent porter des colis assez lourds jusqu’à 500 kg pour les engins les plus costauds. La première expérimentation nationale se déroulera, donc, pendant 36 mois à Montpellier. les engins livreront des colis pour la Poste ou pour le leader européen des services de transport et de logistique sous température contrôlée, le groupe STEF.” urbain.

Une personne à côté des droïdes pour commencer

Les petits véhicules vont rouler dans un premier temps systématiquement accompagnés d’une personne pour “s’aventurer” dans le cœur historique de Montpellier. Ce sera aussi une manière de se faire accepter par les habitants et d’habituer les populations à leur arrivée dans le paysage. “Nous sommes la seule entreprise en France à être autorisée à expérimenter le fret en véhicule autonome” souligne Benjamin Talon.

Si l’expérience s’avère concluante, les concepteurs de ces véhicules imaginent leurs droïdes évoluer d ans des sites fermés, usines, entrepôts ou des lieux plus vastes comme les aéroports ou les gares.

La Soben emploie vingt salariés

Créée en 2005, la Soben emploie aujourd’hui 20 salariés et dégage un chiffre d’affaires de 2 M€ (source Magazine Entreprendre de la CCI du Lot). Depuis quatre ans, la société a développé le volet robotique en développant la gamme TwinswHeel. Des véhicules de ce type ont été vendus à de grands groupes comme Renault Siemens, la SNCF. L’expérimentation en ville à Montpellier pourrait en annoncer d’autres dans la région. Pourquoi pas à Cahors ?

lien article

.

3M : MONTPELLIER MÉDITERRANÉE MÉTROPOLE, TERRITOIRE D’EXPÉRIMENTATION DU VÉHICULE ROUTIER AUTONOME

3M : MONTPELLIER MÉDITERRANÉE MÉTROPOLE, TERRITOIRE D’EXPÉRIMENTATION DU VÉHICULE ROUTIER AUTONOME

Lundi 2 décembre 2019, Max LÉVITA, Adjoint au Maire de la Ville de Montpellier, Vice-Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Délégué aux finances, Céline VACHEY, Responsable du Pôle Transition Énergétique de l’ADEME, Vincent TALON, Co-fondateur de TwinswHeel, Philippe GACHE, Directeur du programme système de transport et intelligence CARA et Alain GEORGES, Directeur du développement durable du Groupe STEF, ont présenté un véhicule routier autonome.

Dans le cadre de l’appel à projet de l’ADEME Programme Investissement d’Avenir PIA « Expérimentation du Véhicule Routier Autonome (EVRA) », Montpellier Méditerranée Métropole compte parmi les 13 territoires Français retenus dans le cadre du projet SAM (Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome). Pour cette expérimentation, Montpellier Méditerranée Métropole s’est entourée de partenaires aux savoir-faire complémentaires pour mener à bien ce projet : TwinswHeel, une start-up de la région Occitanie qui conçoit et fabrique les véhicules de logistique qui emploie 13 personnes, CARA, le pôle de compétitivité expert dans le transport collectif de personnes et dans le transport de fret, STEF, leader européen des services de transport et de logistique sous température contrôlée, le Groupe La Poste et enfin les laboratoires du Génie de l’Environnement (LGEI), Mobis et la Chaire internationale cit.us.

LES ENJEUX ET OBJECTIFS DU PROJET

Face à l’essor croissant des flux de transport de marchandises, les centres urbains sont aujourd’hui confrontés à des problèmes majeurs de congestion et d’occupation de l’espace public, de pollution et de nuisances sonores. L’optimisation de l’espace public et l’accessibilité au centre-ville, tant pour les professionnels, constituent ainsi des enjeux prégnants.

Le projet vise à tester une solution innovante et durable pour la livraison de marchandises en ville et à évaluer sa maturité et sa pertinence d’un point de vue technologique, environnemental, usuel, économique, social et sociétal.

36 MOIS D’EXPÉRIMENTATION

Montpellier est le seul territoire au niveau national retenu sur la thématique du transport de marchandises. En effet, l’expérimentation qui va durer 36 mois a pour objet le test de livraison avec des petits véhicules électriques autonomes de logistique.

Les cas d’usages qui sont testés portent sur la livraison de colis pour La Poste et la livraison de produits alimentaires frais pour STEF. Les droïdes, à savoir des petits véhicules, vont rouler, dans un premier temps, systématiquement accompagnés d’une personne, dans le quartier d’Antigone et dans le coeur historique de Montpellier.
L’expérimentation permettra d’évaluer l’intérêt et les impacts d’une logistique urbaine automatisée et donc de mesurer l’intérêt sociétal et économique ainsi que l’acceptabilité par les populations de l’utilisation de tels droïdes de logistique.

LA LOGISTIQUE URBAINE, UN PREMIER PAS VERS LA ZFE

Montpellier a également été retenue par le Ministère de la Transition écologique et solidaire pour la mise en place d’une ZFE – Zone à Faible Emission pour dégager le centre-ville des véhicules. Ce choix de Montpellier s’inscrit pleinement dans cette logique avec la mise en oeuvre d’un mode de transport écologique, préservant la qualité de l’air.

De plus, comme à son habitude, Montpellier se positionne sur un secteur d’avenir, le véhicule autonome, favorisant ainsi le vivier d’entreprises numériques du territoire spécialisées dans le traitement des données (internet des objets, « big data », analyse décisionnelle, intelligence  artificielle, etc.).

En termes d’urbanisme, et de ville de demain, il s’agit d’anticiper l’arrivée des véhicules autonomes et ses conséquences mais également d’envisager les effets en termes sociétaux et sociaux (aide technique apportée et appropriation par les usagers, aide à l’autonomie des personnes en situation de dépendance, réduction de l’accidentologie…).

LE DROÏDE

 C’est un robot terrestre qui évolue au milieu des humains. La fonction première des droides de logistique TwinswHeel est le port de charges lourdes. Ces droides viennent seconder les hommes et les femmes afin de leur permettre d’être plus libres dans leurs déplacements.

Les droides TwinswHeel sont de taille et formes différentes pouvant porter pour les plus petits des charges jusqu’à 40 kg et pour les plus gros jusqu’à 500 kg. Ces droides, 100% électriques, se déplacent en roulant jusqu’à 6 km/h dans les environnements encombrés et peuvent atteindre 12.5 km/h dans les lieux dégagés.

lien article

lemouvement.info : Montpellier : Des droïdes pour livrer colis et produits alimentaires frais

lemouvement.info : Montpellier : Des droïdes pour livrer colis et produits alimentaires frais

Des véhicules routiers autonomes débarquent dans le centre-ville

Lundi 2 décembre 2019, Max LÉVITA, Adjoint au Maire de la Ville de Montpellier, Vice-Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Délégué aux finances, Céline VACHEY, Responsable du Pôle Transition Énergétique de l’ADEME, Vincent TALON, Co-fondateur de TwinswHeel, Philippe GACHE, Directeur du programme système de transport et intelligence CARA et Alain GEORGES, Directeur du développement durable du Groupe STEF, ont présenté un véhicule routier autonome.

L’expérimentation qui va durer 36 mois a pour objet le test de livraison avec des petits véhicules électriques autonomes de logistique.

Dans le cadre de l’appel à projets de l’ADEME Programme Investissement d’Avenir PIA « Expérimentation du Véhicule Routier Autonome (EVRA) », Montpellier Méditerranée Métropole compte parmi les 13 territoires Français retenus dans le cadre du projet SAM (Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome).

Les droïdes seront testés sur la livraison de colis pour La Poste et la livraison de produits alimentaires frais pour STEF, leader européen des services de transport et de logistique sous température contrôlée. Ces petits véhicules, rouleront, dans un premier temps, systématiquement accompagnés d’une personne, dans le quartier d’Antigone et dans le cœur historique de Montpellier.

L’expérimentation doit aussi permettre d’évaluer l’intérêt et les impacts d’une logistique urbaine automatisée

L’expérimentation devrait permettre d’évaluer l’intérêt et les impacts d’une logistique urbaine automatisée, et notamment mesurer l’intérêt sociétal et économique ainsi que l’acceptabilité par les populations de l’utilisation de tels droïdes de logistique.

Avec ces droïdes, il s’agit aussi d’anticiper l’arrivée des véhicules autonomes et leurs conséquences, tout en envisageant les effets en termes sociétaux et sociaux (aide technique apportée et appropriation par les usagers, aide à l’autonomie des personnes en situation de dépendance, réduction de l’accidentologie…).

TwinswHeel développe et fabrique les droïdes de logistique.

Les droïdes TwinswHeel, de taille et formes différentes, peuvent porter pour les plus petits des charges jusqu’à 40 kg et pour les plus gros jusqu’à 500 kg.

Ces droïdes, 100% électriques, se déplacent en roulant jusqu’à 6 km/h dans les environnements encombrés et peuvent atteindre 12.5 km/h dans les lieux dégagés.

lien article

Actu.fr : Pendant 36 mois, des véhicules de logistique autonome, ou droïdes, chargés de livrer de petits colis, vont être testés dans les rues de l’Ecusson. Une expérience unique en France. Publié le 2 Déc 19 à 17:02 |Modifié le 2 Déc 19 à 17:21 Les premiers droïdes de la société TwinswHeel bientôt testés dans les rues de l’Ecusson Les premiers droïdes de la société TwinswHeel bientôt testés dans les rues de l’Ecusson (©Métropolitain) La Métropole de Montpellier a candidaté à un appel d’offre national et a décroché le droit de devenir territoire-pilote pour tester le véhicule autonome de logistique urbaine de demain, le droïde 100 % électrique. Conçus à Cahors par TwinswHeel Ainsi, de petits véhicules de transport de marchandises, conçus et fabriqués par une société d’Occitanie, TwinswHeel, installée à Cahors, dans le Lot, vont-ils bientôt arpenter les rues de l’Ecusson. Ils ne ressemblent pas encore à R2D2, mais il y aura bien dans les prochains jours comme une petite ambiance de science-fiction dans les ruelles du centre-ville… Seule Métropole retenue en France Max Lévita, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, confirme l’ambition de la collectivité : « Nous avons été retenus parmi les 13 territoires français dans le cadre de l’appel à projet de l’ADEME intitulé Expérimentation du Véhicule Routier Autonome, ou EVRA », confirme-t-il. De fait, les engins de TwinswHeel, capables de porter pour l’heure des cargaisons de 40 kg (pour la roue) et 120 kg (pour les mini-camions) feront bientôt peurs premières livraisons. Ce droïde au look sympa, “humanisé” pour plaire aux humains, bientôt en circulation à Montpellier Ce droïde au look sympa, « humanisé » pour plaire aux petits et aux grands, bientôt en circulation à Montpellier (©dr) Evoluer au milieu des humains « Ces droïdes sont des robots terrestres qui évoluent au milieu des humains et dont la fonction première, dans notre cas, consiste à porter et livrer des charges lourdes dans les coeurs de ville, explique Vincent Talon, co-fondateur de TwinswHeel, Nos véhicules évitent la pollution et aident les hommes et les femmes dans leur travail en leur évitant de porter des colis lourds et en leur permettant aussi d’être plus libres dans leurs déplacements ». Jusqu’à 12,5 km/h Au début, les droïdes ne seront pas seuls. « En effet, ils seront accompagnés », précise Vincent Talon : « Nous allons peaufiner au fil des mois la technologie embarquée pour adapter les droïdes à leur environnement ». Les véhicules futuristes de TwinswHeel roulent à 6 km/heure en moyenne, mais peuvent atteindre les 12,5 km/h : « Ils doivent donc apprendre à cohabiter avec la population, et la population doit aussi s’habituer à leur présence », précise le chef d’entreprise. Attention, les droïdes entendent Le but est de parvenir, au final, à une autonomie complète des véhicules… Pardon, des droïdes. Il faut être prudent, ils peuvent nous entendre. En effet, les Montpelliérains ne sont pas au bout de leurs surprises : « Nos droïdes peuvent communiquer : on leur parle, ils répondent », affirme Vincent Talon. Celui-ci n’exclu pas, plus tard encore, de tester des droïdes plus gros. C qui irait dans le sens de l’histoire : « On peut imaginer que des droïdes puissent être affectés, par exemple, au transport de personnes en situation de dépendance », prédit-il. En attendant, d’ici quelques jours, les Montpelliérains croiseront dans l’Ecusson leurs premiers droïdes. Le futur, c’est déjà demain… L’élu métropolitain Max Lévita confirme que Montpellier fait partie des 13 territoires qui font tester des innovations pour la logistique urbaine du futur L’élu métropolitain Max Lévita confirme que Montpellier fait partie des 13 territoires qui font tester des innovations pour la logistique urbaine du futur (©Montpellier Métropole) > Un pool de partenaires pour tester les droïdes Pour cette expérimentation unique en France, Montpellier Méditerranée Métropole s’est entourée de partenaires aux savoir-faire complémentaires. Outre TwinswHeel (13 salariés à Cahors), on trouve, CARA, le pôle de compétitivité expert dans le transport collectif de personnes et dans le transport de fret, mais aussi STEF, leader européen des services de transport et de logistique sous température contrôlée, le Groupe La Poste, le laboratoire du Génie de l’Environnement (LGEI) de l’Ecole des Mines d’Alès et la Chaire internationale Cit.Us sur les usages et pratiques de la ville intelligente qui regroupe l’Ecole des sciences de la gestion de l’université du Québec à Montréal et l’Institut Montpellier Management (NOMA) de l’Université de Montpellier. Par : Gil Martin| +Métropolitain +Société Ailleurs sur le web Canapé design 3 places hêtre et tissu gris perle OLAF 497,99 € – miliboo.com | Sponsorisé Chromebook Acer 14 CB514-1HT-P605 14″ Tactile 399,99 € – fnac.com | Sponsorisé bureaux 132 m² 966 € – agorabiz.com | Sponsorisé Ailleurs sur le web Voitures hybrides : le top des modèles du marché Auto Moto | Sponsorisé Études: les diplômes des stars de la télé-réalité Marie France | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Haute-Garonne. Pourquoi aucun véhicule ne pourra franchir ce pont tout neuf avant longtemps Occitanie Tramway de Montpellier : un agresseur sexuel photographié par une victime Occitanie Hérault-Gard : l’évadé de Villeneuve-lès-Maguelone trahi par le non-port d’un casque ! Occitanie Ailleurs sur le web Ces accidents de voiture totalement improbables Auto Moto | Sponsorisé Loft Story : ce qu’ils sont devenus 16 ans après est impressionnant ! TDN | Sponsorisé Ces accidents qui nous donnent mal au coeur Les dérapages | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Montpellier : des commerçants de l’Ecusson diffusent sur Facebook la photo d’une voleuse à l’étalage OccitanieMétropolitain Municipales à Montpellier : un repas “secret” entre des candidats pour faire battre Philippe Saurel OccitanieMétropolitain Ailleurs sur le web Quand le tuning tue la voiture Dailybreak | Sponsorisé Canapé convertible design gris clair OSCAR 318,19 € – miliboo.com | Sponsorisé Un homme découvre un énorme trou au fond de sa ferme ! Ce qu’il trouve dedans est à couper le souffle ! Easyvoyage | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Loire-Atlantique : il tente de masturber de force la compagne de son collègue Pays De La LoireL’Éclaireur de Châteaubriant Commana : cette agricultrice pose pour le calendrier glamour Belles des Prés BretagneCôté Quimper Ailleurs sur le web Lenovo Legion Y540 (15″) A partir de 1075.04 € – lenovo.com | Sponsorisé PC Gamer MSI Prestige P100 9SE-028FR 2 799 € – boulanger.com | Sponsorisé Ralentisseur en caoutchouc recyclé jaune / noir 369 € – frankel.fr | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Vidéo. Énorme bagarre générale en Fédérale 2 lors du derby Hasparren – Boucau-Tarnos Actu Rugby L’acteur Jean-Pierre Marielle est mort Ailleurs sur le web Vous souvenez vous de Demi Moore ? ce à quoi elle ressemble aujourd’hui est incroyable Trendscatchers | Sponsorisé Ces femmes sont les plus belles du monde Vie Pratique Féminin | Sponsorisé Les pays qui ont les plus belles femmes du monde Marie France | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Aéroport de Montpellier : la liste des 14 nouvelles destinations mises en vente à partir d’aujourd’hui OccitanieMétropolitain Montpellier : des adolescentes en perdition étaient exploitées par des proxénètes OccitanieMétropolitain Dernières actus 19:16 Accident des tramways à Montpellier avec 41 blessés : ce que l’on sait ce soir 18:34 Innovation : le BIC de Montpellier dans le Top 5 mondial des incubateurs publics 17:36 Collision à Montpellier : un tramway percute une rame arrêtée, 40 blessés 17:21 Montpellier : première en France, des droïdes de livraisons débarquent dans le centre-ville 15:29 Razzia à Montpellier : dix-huit enseignes du site commercial du Lez cambriolés cette nuit 15:02 Près de Montpellier. Cinéma : les ballets de la Royal Opéra House retransmis en direct 12:02 Aéroport de Montpellier : la liste des 14 nouvelles destinations mises en vente à partir d’aujourd’hui 11:34 Occitanie. Marché du travail : un métier sur deux offre des perspectives d’emploi 11:32 Hérault. Taxe d’habitation : nouvelle liquidation avant fermeture 10:11 Montpellier : des commerçants de l’Ecusson diffusent sur Facebook la photo d’une voleuse à l’étalage 09:32 Près de Béziers : à Bessan, la piste criminelle retenue après un incendie dans un centre équestre 09:02 Concert à Montpellier : le trompettiste aux onze albums Ibrahim Maalouf au Zénith 08:32 Montpellier : French Tech : le “tramway nommé start-up” roule à 102 07:42 Canal du Midi : un appel national aux dons pour sauver les platanes en danger 07:39 Municipales à Montpellier : un repas “secret” entre des candidats pour faire battre Philippe Saurel Hier Météo dans l’Hérault et le Gard : retour d’un grand soleil, ce lundi Hier Sports : les résultats des clubs de Montpellier sur tous les fronts Hier Près de Montpellier : à Castelnau-le-Lez, un quadragénaire retrouvé mort à son domicile Hier Montpellier : L’Échappée Bière, un jeu de piste sur le thème de la bière artisanale Hier Près de Montpellier : Baillargues célèbre les traditions lors du Marché de Noël Hier Montpellier : Poil de Carotte, un conte musical en hommage aux enfants mal-aimés Hier Montpellier : Cali, Demi Portion, Alpha Blondy, Tryo, La Bajon et Cie au festival Anymal Hier Montpellier. Collection russe : 130 oeuvres de la galerie Tretiakov de Moscou s’exposent au Mo Co Hier Essai auto. Tesla Roadster : le supercar 100 % électrique Hier Solidarité. Banque alimentaire de l’Hérault : objectif, 200 tonnes de produits Hier Municipales à Montpellier : Alenka Doulain, tête de liste de #NousSommes Avant-hier Football / Ligue 1 : Montpellier douche Amiens (4-2) Avant-hier Handball / Ligue des Champions : Montpellier s’incline de peu à Kiel (33-32) Avant-hier Gilets Jaunes à Montpellier : 120 manifestants pour l’acte 55, une garde à vue Avant-hier Concert à Montpellier : le retour éclatant de La Grande Sophie au Rockstore Métropolitain Contact Mentions légales Données personnelles Cookies et consentement Gérer mon consentement Sites du groupe Publihebdos Examens Élections Emag Publihebdos Agence APEI Hebdoscom Presse Régionale Sites du groupe Sipa-OF Ouest-France Autres sites © 2019 actu.fr, détenu et coexploité par Publihebdos et ses filiales. Hébergement dédié : Group DIS Digital Ad Trust ACPM

Actu.fr :  Pendant 36 mois, des véhicules de logistique autonome, ou droïdes, chargés de livrer de petits colis, vont être testés dans les rues de l’Ecusson. Une expérience unique en France. Publié le 2 Déc 19 à 17:02 |Modifié le 2 Déc 19 à 17:21 Les premiers droïdes de la société TwinswHeel bientôt testés dans les rues de l’Ecusson    Les premiers droïdes de la société TwinswHeel bientôt testés dans les rues de l’Ecusson (©Métropolitain) La Métropole de Montpellier a candidaté à un appel d’offre national et a décroché le droit de devenir territoire-pilote pour tester le véhicule autonome de logistique urbaine de demain, le droïde 100 % électrique.    Conçus à Cahors par TwinswHeel Ainsi, de petits véhicules de transport de marchandises, conçus et fabriqués par une société d’Occitanie, TwinswHeel, installée à Cahors, dans le Lot, vont-ils bientôt arpenter les rues de l’Ecusson. Ils ne ressemblent pas encore à R2D2, mais il y aura bien dans les prochains jours comme une petite ambiance de science-fiction dans les ruelles du centre-ville…   Seule Métropole retenue en France Max Lévita, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, confirme l’ambition de la collectivité : « Nous avons été retenus parmi les 13 territoires français dans le cadre de l’appel à projet de l’ADEME intitulé Expérimentation du Véhicule Routier Autonome, ou EVRA », confirme-t-il. De fait, les engins de TwinswHeel, capables de porter pour l’heure des cargaisons de 40 kg (pour la roue) et 120 kg (pour les mini-camions) feront bientôt peurs premières livraisons.  Ce droïde au look sympa, “humanisé” pour plaire aux humains, bientôt en circulation à Montpellier Ce droïde au look sympa, « humanisé » pour plaire aux petits et aux grands, bientôt en circulation à Montpellier (©dr) Evoluer au milieu des humains « Ces droïdes sont des robots terrestres qui évoluent au milieu des humains et dont la fonction première, dans notre cas, consiste à porter et livrer des charges lourdes dans les coeurs de ville, explique Vincent Talon, co-fondateur de TwinswHeel, Nos véhicules évitent la pollution et aident les hommes et les femmes dans leur travail en leur évitant de porter des colis lourds et en leur permettant aussi d’être plus libres dans leurs déplacements ».  Jusqu’à 12,5 km/h Au début, les droïdes ne seront pas seuls. « En effet, ils seront accompagnés », précise Vincent Talon : « Nous allons peaufiner au fil des mois la technologie embarquée pour adapter les droïdes à leur environnement ».   Les véhicules futuristes de TwinswHeel roulent à 6 km/heure en moyenne, mais peuvent atteindre les 12,5 km/h : « Ils doivent donc apprendre à cohabiter avec la population, et la population doit aussi s’habituer à leur présence », précise le chef d’entreprise.  Attention, les droïdes entendent  Le but est de parvenir, au final, à une autonomie complète des véhicules… Pardon, des droïdes. Il faut être prudent, ils peuvent nous entendre. En effet, les Montpelliérains ne sont pas au bout de leurs surprises : « Nos droïdes peuvent communiquer : on leur parle, ils répondent », affirme Vincent Talon. Celui-ci n’exclu pas, plus tard encore, de tester des droïdes plus gros. C qui irait dans le sens de l’histoire : « On peut imaginer que des droïdes puissent être affectés, par exemple, au transport de personnes en situation de dépendance », prédit-il.  En attendant, d’ici quelques jours, les Montpelliérains croiseront dans l’Ecusson leurs premiers droïdes. Le futur, c’est déjà demain…   L’élu métropolitain Max Lévita confirme que Montpellier fait partie des 13 territoires qui font tester des innovations pour la logistique urbaine du futur      L’élu métropolitain Max Lévita confirme que Montpellier fait partie des 13 territoires qui font tester des innovations pour la logistique urbaine du futur (©Montpellier Métropole) > Un pool de partenaires pour tester les droïdes Pour cette expérimentation unique en France, Montpellier Méditerranée Métropole s’est entourée de partenaires aux savoir-faire complémentaires. Outre TwinswHeel (13 salariés à Cahors), on trouve, CARA, le pôle de compétitivité expert dans le transport collectif de personnes et dans le transport de fret, mais aussi STEF, leader européen des services de transport et de logistique sous température contrôlée, le Groupe La Poste, le laboratoire du Génie de l’Environnement (LGEI) de l’Ecole des Mines d’Alès et la Chaire internationale Cit.Us sur les usages et pratiques de la ville intelligente qui regroupe l’Ecole des sciences de la gestion de l’université du Québec à Montréal et l’Institut Montpellier Management (NOMA) de l’Université de Montpellier.   Par : Gil Martin| +Métropolitain +Société Ailleurs sur le web Canapé design 3 places hêtre et tissu gris perle OLAF 497,99 € – miliboo.com | Sponsorisé Chromebook Acer 14 CB514-1HT-P605 14″ Tactile 399,99 € – fnac.com | Sponsorisé bureaux 132 m² 966 € – agorabiz.com | Sponsorisé Ailleurs sur le web Voitures hybrides : le top des modèles du marché Auto Moto | Sponsorisé Études: les diplômes des stars de la télé-réalité Marie France | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Haute-Garonne. Pourquoi aucun véhicule ne pourra franchir ce pont tout neuf avant longtemps Occitanie Tramway de Montpellier : un agresseur sexuel photographié par une victime Occitanie Hérault-Gard : l’évadé de Villeneuve-lès-Maguelone trahi par le non-port d’un casque ! Occitanie Ailleurs sur le web Ces accidents de voiture totalement improbables Auto Moto | Sponsorisé Loft Story : ce qu’ils sont devenus 16 ans après est impressionnant ! TDN | Sponsorisé Ces accidents qui nous donnent mal au coeur Les dérapages | Sponsorisé  A lire aussi sur Actu.fr Montpellier : des commerçants de l’Ecusson diffusent sur Facebook la photo d’une voleuse à l’étalage OccitanieMétropolitain Municipales à Montpellier : un repas “secret” entre des candidats pour faire battre Philippe Saurel OccitanieMétropolitain Ailleurs sur le web Quand le tuning tue la voiture Dailybreak | Sponsorisé Canapé convertible design gris clair OSCAR 318,19 € – miliboo.com | Sponsorisé Un homme découvre un énorme trou au fond de sa ferme ! Ce qu’il trouve dedans est à couper le souffle ! Easyvoyage | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Loire-Atlantique : il tente de masturber de force la compagne de son collègue Pays De La LoireL’Éclaireur de Châteaubriant Commana : cette agricultrice pose pour le calendrier glamour Belles des Prés BretagneCôté Quimper Ailleurs sur le web Lenovo Legion Y540 (15″) A partir de 1075.04 € – lenovo.com | Sponsorisé PC Gamer MSI Prestige P100 9SE-028FR 2 799 € – boulanger.com | Sponsorisé Ralentisseur en caoutchouc recyclé jaune / noir 369 € – frankel.fr | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Vidéo. Énorme bagarre générale en Fédérale 2 lors du derby Hasparren – Boucau-Tarnos Actu Rugby L’acteur Jean-Pierre Marielle est mort Ailleurs sur le web Vous souvenez vous de Demi Moore ? ce à quoi elle ressemble aujourd’hui est incroyable Trendscatchers | Sponsorisé Ces femmes sont les plus belles du monde Vie Pratique Féminin | Sponsorisé Les pays qui ont les plus belles femmes du monde Marie France | Sponsorisé A lire aussi sur Actu.fr Aéroport de Montpellier : la liste des 14 nouvelles destinations mises en vente à partir d’aujourd’hui OccitanieMétropolitain Montpellier : des adolescentes en perdition étaient exploitées par des proxénètes OccitanieMétropolitain  Dernières actus 19:16 Accident des tramways à Montpellier avec 41 blessés : ce que l’on sait ce soir 18:34 Innovation : le BIC de Montpellier dans le Top 5 mondial des incubateurs publics 17:36 Collision à Montpellier : un tramway percute une rame arrêtée, 40 blessés 17:21 Montpellier : première en France, des droïdes de livraisons débarquent dans le centre-ville 15:29 Razzia à Montpellier : dix-huit enseignes du site commercial du Lez cambriolés cette nuit 15:02 Près de Montpellier. Cinéma : les ballets de la Royal Opéra House retransmis en direct 12:02 Aéroport de Montpellier : la liste des 14 nouvelles destinations mises en vente à partir d’aujourd’hui 11:34 Occitanie. Marché du travail : un métier sur deux offre des perspectives d’emploi 11:32 Hérault. Taxe d’habitation : nouvelle liquidation avant fermeture 10:11 Montpellier : des commerçants de l’Ecusson diffusent sur Facebook la photo d’une voleuse à l’étalage 09:32 Près de Béziers : à Bessan, la piste criminelle retenue après un incendie dans un centre équestre 09:02 Concert à Montpellier : le trompettiste aux onze albums Ibrahim Maalouf au Zénith 08:32 Montpellier : French Tech : le “tramway nommé start-up” roule à 102 07:42 Canal du Midi : un appel national aux dons pour sauver les platanes en danger 07:39 Municipales à Montpellier : un repas “secret” entre des candidats pour faire battre Philippe Saurel Hier Météo dans l’Hérault et le Gard : retour d’un grand soleil, ce lundi Hier Sports : les résultats des clubs de Montpellier sur tous les fronts Hier Près de Montpellier : à Castelnau-le-Lez, un quadragénaire retrouvé mort à son domicile Hier Montpellier : L’Échappée Bière, un jeu de piste sur le thème de la bière artisanale Hier Près de Montpellier : Baillargues célèbre les traditions lors du Marché de Noël Hier Montpellier : Poil de Carotte, un conte musical en hommage aux enfants mal-aimés Hier Montpellier : Cali, Demi Portion, Alpha Blondy, Tryo, La Bajon et Cie au festival Anymal Hier Montpellier. Collection russe : 130 oeuvres de la galerie Tretiakov de Moscou s’exposent au Mo Co Hier Essai auto. Tesla Roadster : le supercar 100 % électrique Hier Solidarité. Banque alimentaire de l’Hérault : objectif, 200 tonnes de produits Hier Municipales à Montpellier : Alenka Doulain, tête de liste de #NousSommes Avant-hier Football / Ligue 1 : Montpellier douche Amiens (4-2) Avant-hier Handball / Ligue des Champions : Montpellier s’incline de peu à Kiel (33-32) Avant-hier Gilets Jaunes à Montpellier : 120 manifestants pour l’acte 55, une garde à vue Avant-hier Concert à Montpellier : le retour éclatant de La Grande Sophie au Rockstore   Métropolitain Contact Mentions légales Données personnelles Cookies et consentement Gérer mon consentement Sites du groupe Publihebdos Examens Élections Emag Publihebdos Agence APEI Hebdoscom Presse Régionale Sites du groupe Sipa-OF Ouest-France Autres sites © 2019 actu.fr, détenu et coexploité par Publihebdos et ses filiales. Hébergement dédié : Group DIS  Digital Ad Trust ACPM

Pendant 36 mois, des véhicules de logistique autonome, ou droïdes, chargés de livrer de petits colis, vont être testés dans les rues de l’Ecusson. Une expérience unique en France.

La Métropole de Montpellier a candidaté à un appel d’offre national et a décroché le droit de devenir territoire-pilote pour tester le véhicule autonome de logistique urbaine de demain, le droïde 100 % électrique.  

Conçus à Cahors par TwinswHeel

Ainsi, de petits véhicules de transport de marchandises, conçus et fabriqués par une société d’Occitanie, TwinswHeel, installée à Cahors, dans le Lot, vont-ils bientôt arpenter les rues de l’Ecusson. Ils ne ressemblent pas encore à R2D2, mais il y aura bien dans les prochains jours comme une petite ambiance de science-fiction dans les ruelles du centre-ville

Seule Métropole retenue en France

Max Lévita, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, confirme l’ambition de la collectivité : « Nous avons été retenus parmi les 13 territoires français dans le cadre de l’appel à projet de l’ADEME intitulé Expérimentation du Véhicule Routier Autonome, ou EVRA », confirme-t-il. De fait, les engins de TwinswHeel, capables de porter pour l’heure des cargaisons de 40 kg (pour la roue) et 120 kg (pour les mini-camions) feront bientôt peurs premières livraisons.

Evoluer au milieu des humains

« Ces droïdes sont des robots terrestres qui évoluent au milieu des humains et dont la fonction première, dans notre cas, consiste à porter et livrer des charges lourdes dans les coeurs de ville, explique Vincent Talon, co-fondateur de TwinswHeel, Nos véhicules évitent la pollution et aident les hommes et les femmes dans leur travail en leur évitant de porter des colis lourds et en leur permettant aussi d’être plus libres dans leurs déplacements ».

Jusqu’à 12,5 km/h

Au début, les droïdes ne seront pas seuls. « En effet, ils seront accompagnés », précise Vincent Talon : « Nous allons peaufiner au fil des mois la technologie embarquée pour adapter les droïdes à leur environnement ».

Les véhicules futuristes de TwinswHeel roulent à 6 km/heure en moyenne, mais peuvent atteindre les 12,5 km/h : « Ils doivent donc apprendre à cohabiter avec la population, et la population doit aussi s’habituer à leur présence », précise le chef d’entreprise.

Attention, les droïdes entendent

Le but est de parvenir, au final, à une autonomie complète des véhicules… Pardon, des droïdes. Il faut être prudent, ils peuvent nous entendre. En effet, les Montpelliérains ne sont pas au bout de leurs surprises : « Nos droïdes peuvent communiquer : on leur parle, ils répondent », affirme Vincent Talon. Celui-ci n’exclu pas, plus tard encore, de tester des droïdes plus gros. C qui irait dans le sens de l’histoire : « On peut imaginer que des droïdes puissent être affectés, par exemple, au transport de personnes en situation de dépendance », prédit-il.

En attendant, d’ici quelques jours, les Montpelliérains croiseront dans l’Ecusson leurs premiers droïdes. Le futur, c’est déjà demain…

Un pool de partenaires pour tester les droïdes
Pour cette expérimentation unique en France, Montpellier Méditerranée Métropole s’est entourée de partenaires aux savoir-faire complémentaires. Outre TwinswHeel (13 salariés à Cahors), on trouve, CARA, le pôle de compétitivité expert dans le transport collectif de personnes et dans le transport de fret, mais aussi STEF, leader européen des services de transport et de logistique sous température contrôlée, le Groupe La Poste, le laboratoire du Génie de l’Environnement (LGEI) de l’Ecole des Mines d’Alès et la Chaire internationale Cit.Us sur les usages et pratiques de la ville intelligente qui regroupe l’Ecole des sciences de la gestion de l’université du Québec à Montréal et l’Institut Montpellier Management (NOMA) de l’Université de Montpellier.

lien article

Midi Libre : Montpellier : les droïdes livreurs font leurs premiers pas en centre-ville

Midi Libre : Montpellier : les droïdes livreurs font leurs premiers pas en centre-ville
De petits véhicules routiers autonomes, dont la mission est la livraison de marchandises, sont expérimentés à Montpellier pendant 36 mois.

Si vous apercevez deux petits véhicules électriques qui se baladent en centre-ville de Montpellier, pas de panique. Ils ne mordent pas, ils comprennent vos intentions et peuvent même donner l’alerte si vous avez un souci.

Ces robots intelligents, aussi appelés droïdes, sont à Montpellier, parce que la Métropole fait partie des treize territoires français retenus dans le cadre de l’appel à projets de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) sur la mobilité autonome (le projet Sam, Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome, plus précisément).

Montpellier est le seul territoire, au niveau national, retenu sur la thématique du transport de marchandises. De nombreux partenaires participent à cette expérimentation, dont la société TwinswHeel, une start-up d’Occitanie qui développe et fabrique des droïdes de logistique destinés à seconder les humains dans le port de charges lourdes.

Les droïdes vont livrer marchandises et colis

Pendant 36 mois, de petits véhicules autonomes électriques vont tester des livraisons de petits colis et de produits frais à Antigone et dans l’Ecusson. Dans un premier temps, ils roulent accompagnés d’une personne avant d’être laissés en véritable autonomie.

De tailles et formes différentes, ils peuvent porter des charges jusqu’à 40 kg pour les plus petits et 500 kg pour les plus gros. 100% électriques, ils se déplacent jusqu’à 6 km/h dans les environnements encombrés et 12,5 km/h dans les lieux dégagés.

“Le but est d’anticiper l’arrivée des véhicules autonomes dans notre environnement”, a souligné Max Levita, Vice-Président de Montpellier Méditerranée Métropole. “Les enjeux sont nombreux, a fait remarquer Céline Vachey, de l’Ademe Occitanie : réduire les effets de gaz à effets de serre, l’empreinte carbone, améliorer la qualité de l’air et de vie des populations”.

lien article

Usine Digitale : TwinswHeel présente son nouveau robot autonome destiné aux livraisons de centre-ville

Usine Digitale : TwinswHeel présente son nouveau robot autonome destiné aux livraisons de centre-ville

TwinswHeel présente son nouveau robot autonome destiné aux livraisons de centre-ville

La start-up TwinswHeel, qui travaille avec Nissan, Renault, SNCF et Franprix, a mis au point un nouveau robot baptisé Pegasus Cargo, et dédié à la logistique en milieu urbain. Les précisions de Vincent Talon, cofondateur avec son frère Benjamin de la jeune pousse basée en Occitanie.

 

Après l’aide à la personne, l’aide à la logistique. C’est la mission de Pegasus Cargo, le dernier-né de la galaxie TwinswHeel. La start-up spécialiste des droïdes de logistique destinés à seconder les personnes dans le port de charges lourdes, présente à L’Usine Digitale son nouveau robot, baptisé Pegasus Cargo.

Partant du constat que les villes sont de plus en plus vertes et que les véhicules sont chassés des centres historiques, la start-up a mis au point un système permettant de répondre à la demande de livraison résultant des ventes e-commerce. “Moins de voitures implique aussi moins de camionnettes pour livrer les particuliers et les magasins qui doivent se réapprovisionner“, explique Vincent Talon, cofondateur de la jeune pousse avec son frère Benjamin. Si les villes mettent en place des ZFE (Zone Faible Emission) où il faut une vignette spécifique (comme Crit’air à Paris) pour y rentrer, seuls les véhicules vertueux et propres peuvent circuler.

Or “le besoin de livraison en ville avec l’e-commerce ne fait que croître avec un impact environnemental fort, poursuit Vincent Talon. 25 % des émissions de CO2 en ville sont causés par le transport de marchandise. Pour le Grand Lyon, cela représente 450 000 tonnes de CO2 par an“. Une problématique qui a un impact social important, avec une “difficulté énorme pour les transporteurs à trouver des livreurs, et un coût élevé, avec 20 à 30% du coût global d’une livraison juste pour le dernier kilomètre“, poursuit-il.

MODE SUIVEUR OU AUTONOME

Le Pegasus Cargo a donc été imaginé pour répondre à ces besoins, qui sont complémentaires des autres véhicules électriques et des vélo-cargos. “Nous voulons proposer aux villes un moyen innovant, écologique, et sûr pour leurs logistiques, et aux transporteurs un moyen abordable, fiable qui permet de pallier le manque de livreurs“, résume Vincent Talon.

Pegasus Cargo a été conçu pour assister les livreurs dans les centres villes. Il peut rouler, soit en mode suiveur, où le livreur n’a plus à porter les charges lourdes, soit en mode autonome. Il peut transporter une charge utile jusqu’à 300 kg et un volume de 1000 litres. Il est équipé de capteurs pour percevoir l’environnement : des Lidars, radars, des caméras 2D et 3D, des capteurs d’ultra-sons, d’une centrale inertielle d’un GPS. Il est doté d’un châssis, de 4 roues motrices, de 4 roues directrices et de 4 roues suspendues afin de monter de descendre les trottoirs sans se renverser.

Il est dédié soit aux livraisons en tournée avec plusieurs points de livraison, soit en livraison directe. Par exemple, le robot est utilisé par un livreur qui fait une tournée en ville pour livrer des produits secs, comme des colis, ou des produits frais à des particuliers. Il porte alors la marchandise en suivant le livreur. “Le livreur garde la partie la plus importante : le contact humain avec le client“, explique la start-up.

Dans le cas de réapprovisionnement, le robot agit depuis les hubs de logistique situés en périphérie des centres. Il roule alors de façon autonome entre ce hub et les différents magasins. “Cela permet un réapprovisionnement écologique en produits secs et frais en toute sécurité en palliant  le manque chronique de chauffeur-livreur“, poursuit Vincent Talon. La solution peut se révéler particulièrement pertinente pour les réseaux de commerces de proximité.

DES PREMIERS TESTS À MONTPELLIER

Uniquement destiné au marché BtoB, c’est-à-dire aux entreprises expertes de la logistique urbaine qui vont l’exploiter, Pegasus Cargo va d’abord être testé en mode autonome dans le centre-ville historique de Montpellier, dans le cadre de l’appel à projet EVRA et du consortium SAM qui oeuvre aux tests de véhicules autonomes en France. “Dans un premier temps, nous allons réaliser des tests techniques sur la sécurité, la performance et l’acceptabilité“, indique la société. Des expérimentations rendues possibles grâce aux financements de l’ADEME, de la Région Occitanie et des fonds européens.

La start-up, fondée par les frères Talon en 2014 et basée à Cahors, travaille avec Nissan, Renault, SNCF et récemment Franprix. Basée à Cahors en région Occitanie, elle emploie aujourd’hui 24 personnes. Elle espère la mise sur le marché de son nouveau droïde au printemps prochain. Le robot va être industrialiser en pré-série cet hiver, avec une monté en cadence pour atteindre une centaine de droïde par an.

Europe 1 : Les innovations françaises qui feront les magasins de demain

Europe 1 : Les innovations françaises qui feront les magasins de demain

A 13h, dans “La France bouge”, Raphaëlle Duchemin et la rédaction d’Europe 1 font le tour de France des initiatives positives et novatrices. Travail, éducation, santé… ils œuvrent aux quatre coins du pays pour faire bouger les lignes et casser les codes : qui sont ces citoyens, ces entreprises, ces collectivités qui s’engagent et inventent le monde de demain ? Des portraits et des témoignages inspirants.

lien article

La tribune : À Toulouse, les opérateurs d’Enedis travaillent avec un robot intelligent

La tribune : À Toulouse, les opérateurs d’Enedis travaillent avec un robot intelligent

Les techniciens d’Enedis qui interviennent pour entretenir le réseau électrique à Toulouse, sont désormais accompagnés d’un robot intelligent. Depuis quelques semaines, ce nouveau collègue technologique nommé Sidene a changé le quotidien de ces agents. Conçu par une startup de la région, il permet de transporter la trentaine de kilos de matériel que devait jusqu’à présent porter les agents sur leur dos. Reportage.
“Follow-me” et c’est parti pour une tournée avec Sidene. Depuis quelques semaines maintenant, les Toulousains sont interpellés par la présence d’un robot à quatre roues avec des yeux qui suit à la trace les techniciens d’Enedis en intervention dans le centre-ville de Toulouse. Sidene, de la couleur bleue comme l’opérateur en charge de l’entretien du réseau, est un véritable bijou technologique mis au point par une startup basée à Cahors, TwinswHeel.

“Après avoir appuyé sur le bouton Follow-me le robot nous analyse grâce à son laser de détection 3D et 360° et ses six autres capteurs. Puis, il nous suit à la trace à environ 1,50 mètre de distance. Si jamais, une personne ou un animal passe entre l’opérateur en déplacement et Sidene, ce dernier s’arrête par sécurité”, explique Tony Marchand, responsable de l’innovation chez Enedis.

lien article

Via Occitanie : Quand les robots débarquent dans les villes d’Occitanie

Via Occitanie : Quand les robots débarquent dans les villes d’Occitanie

Il pourrait vite devenir le meilleur ami des techniciens qui entretiennent le réseau d’électricité français. Sidène de son prénom, est un robot qui accompagne les agents pendant leurs interventions dans le centre ville de Toulouse.
Une idée qui a émergé en 2018 suite à la demande des techniciens. Le but était de trouver une solution pour éviter les problèmes de stationnement et de circulation en centre ville. Les employés ont alors proposé de réaliser des tournées à pied dans les centres villes, le seul inconvénient étant de pouvoir transporter également le matériel qui pèse 40 kg. Pour Tony Marchand, responsable des projets d’innovation chez Enedis il était évident de se tourner vers la start-up Twinswheel, spécialisée dans les robots et basée à Cahors dans le Lot.
En expérimentation depuis le mois de mars dans la ville rose, ce droïde est capable de suivre le technicien, de franchir des obstacles et d’éviter les passants grâce à ses capteurs 3D.
En Occitanie, les agents réalisent 492 000 interventions par an et sont donc ravie d’accueillir leur nouveau compagnon de route. Pour Lisa Garcia, technicienne d’intervention polyvalente chez Enedis, c’est un véritable soulagement, notamment pour les douleurs au niveau du dos.
Pour la start-up l’aventure ne s’arrête pas là puisque d’autres robots similaires à Sidène seront en expérimentation dès cet été à Montpellier. Pour Benjamin Talon, fondateur de la start-up Twinswheel, le but est de “réapprovisionner les commerces de proximités en centre ville et les restaurants depuis le Marché d’Intérêt National avec nos robots de manière autonome”.
Si les tests sont concluants, la société Enedis prévoit de déployer 200 robots dans les plus grandes villes de France d’ici 2020.

lien video

Les Echos : Un engin autonome qui porte vos charges lourdes

Les Echos : Un engin autonome qui porte vos charges lourdes

Mis au point par la société Soben à Cahors, TwinswHeel est un droïde autonome électrique qui peut transporter jusqu’à 500 kilos de charges. Conçu au départ pour porter du matériel dans des espaces fermés, il pourra peut-être bientôt porter vos courses.

Vincent Talon, co-fondateur de TwinswHeel, nous explique cette innovation.

lien arcticle et video
https://www.lesechos.fr/partenaires/enedis-la-transition-connecte/un-engin-autonome-qui-porte-vos-charges-lourdes-1027480