Capital : FRANPRIX – UN ROBOT VOUS LIVRERA BIENTÔT VOS COURSES

Capital : FRANPRIX – UN ROBOT VOUS LIVRERA BIENTÔT VOS COURSES

L’enseigne de supermarchés est sur le point de lancer une expérimentation innovante à Paris. Les courses de Franprix des Parisiens seront bientôt livrées par “droïdes”, une première en Europe.

lien article

Le Parisien : Franprix Quartier Innovation Paris

Le Parisien : Franprix Quartier Innovation Paris

Franprix s’apprête à lancer une expérimentation pour apporter livrer les courses par droïdes. Une première en Europe.

Créé par l’entreprise TweenswHeel, ce drôle de petit véhicule possède deux grandes roues pour avancer à 5-10 km/heure, dispose de 30 km d’autonomie et d’un coffre de 40 litres.

Dans un premier temps, il suivra un opérateur jusqu’au domicile du client puisqu’il n’a pas encore le droit de circuler seul dans les rues de la capitale. À terme, il pourra se rendre sans accompagnant au rez-de-chaussée de l’immeuble. Grâce à un système de géolocalisation, il peut se déplacer de façon autonome, même s’il reste suivi à distance. Et lorsque le robot arrivera à bon port, un texto sera envoyé au client avec des codes qui permettront d’ouvrir le coffre sécurisé dans lequel se trouvent les courses.

« Nous cherchions de nouveaux modes de livraison pour répondre aux consommateurs. Leurs besoins changent et nous devons trouver comment nous adapter », détaille François Alarcon, responsable innovation chez Franprix. Rappelant la promesse de l’entreprise pour une livraison en 30 à 40 minutes, il ajoute : « Nous anticipons également les futures problématiques de transports dans les villes. Par exemple, demain, si les rues ferment à la circulation ou intègrent des péages, nous devons dès à présent réfléchir à des solutions ».

Franprix imagine aussi un autre usage pour le petit robot : dans le magasin, il pourra porter les courses des personnes aveugles, à mobilité réduite ou âgées. « Il faut quelques secondes au droïde pour enregistrer le visage d’une personne », détaille encore François Alarcon. Une fois la personne enregistrée, il la suit de près dans les rayons du magasin. « C’est très impressionnant. Il s’arrête à une distance de sécurité, il contourne les obstacles, etc. » poursuit-il.

Les employés, quant à eux, bénéficieront d’un deuxième robot, plus gros, destiné au réapprovisionnement des stocks. Cet engin, qui dispose d’une capacité de chargement de 150 kg et de 20 km d’autonomie, permettra, par exemple, d’éviter de manipuler ou de transporter les énormes palettes d’eau.

lien article

peopledaily : Un robot qui porte les courses testé dans un centre commercial de Paris

peopledaily : Un robot qui porte les courses testé dans un centre commercial de Paris

Les robots sont de plus en plus présents dans notre vie, ils sont de plus en plus utiles et nous rendent toujours plus de services, parfois même sans que nous nous en rendions compte. Deux ingénieurs lyonnais viennent de tester tout récemment en public leur robot TwinswHeel, pour un usage tout à fait inédit, mais qui pourrait peut-être être appelé à connaître un avenir prometteur : haut comme trois pommes, TwinswHeel arrive à hauteur des genoux. Avec sa forme de grosse boîte équipée de deux roues latérales, il ne paie peut-être pas de mine, mais il a un petit quelque chose qui le différencie de bien d’autres : il est rien moins que là pour porter vos courses. Muni d’une trappe qui accueille vos emplettes, et vous suivant à la trace, il a été testé les 14 et 15 avril à Paris, au centre commercial Italie 2 dans le 13e arrondissement de la capitale.

L’intérêt de ce petit robot est donc de porter vos courses et de vous laisser les mains libres, et il ne vous lâchera pas d’une semelle -enfin, façon de parler, puisqu’il restera toujours à une certaine distance de vous. Comment ça marche ? « Pour qu’il me suive comme un petit chien c’est très simple », a expliqué Vincent Talon, directeur de TwinswHeel, la start-up qui a créé le robot. « Il suffit d’appuyer sur un bouton. La caméra 3D et le radar font une image de vous et le robot reconnaît votre silhouette et votre forme puis il vous suit à une distance de 5 à 10 mètres ».

Pour l’heure, il s’agit uniquement d’une expérimentation le temps d’un week-end : comme l’a souligné Sarah Zerouali, directrice d’Italie Deux, « On a trouvé intéressant de faire un test dans le centre commercial. C’est un vrai service que l’on pourrait proposer demain. Le robot est très interagissant, il pourrait aider notamment les personnes âgées ». Après ce week-end de test réussi, l’expérience pourrait être renouvelée bientôt. Toutefois, pour révolutionnaire qu’il soit, et bien que cette démonstration ait été une première en France, TwinswHeel est déjà utilisé à l’étranger à des fins professionnelles. On le retrouve notamment à la poste suisse et dans certaines usines Nissan aux États-Unis.

Cependant, malgré ses avantages évidents, l’utilisation de ce robot reste encore limitée. Cela s’explique, car TwinswHeel a lancé le projet de ce robot autonome il y a seulement deux ans, en 2016, et il n’y a donc pas encore de production à grande échelle. Avec pour résultat un prix très élevé, entre 45 000 et 65 000 euros pour l’instant. Mais, avec le temps, ce coût devrait fortement baisser tout en ne restant malgré tout pas abordable pour tout un chacun. À terme, la start-up espère ainsi pouvoir commercialiser le robot pour environ 10 000 euros, mais elle travaille en même temps sur de nouvelles fonctionnalités, comme une commande vocale ou la reconnaissance de certains gestes de la main, par exemple pour lui montrer qu’il doit attendre à un endroit précis.

lien article

SoirMag : Un robot qui porte vos courses a été testé dans un centre commercial à Paris (vidéo)

SoirMag : Un robot qui porte vos courses a été testé dans un centre commercial à Paris (vidéo)

Le robot TwinswHeel, imaginé par deux ingénieurs lyonnais, vous suit à la trace.

D’ici quelques années, peut-être aurez-vous l’opportunité de vous offrir TwinswHeel, ce petit robot qui porte vos courses.

Vincent Talon, ingénieur lyonnais, dirige la start-up qui a créé ce robot, équipé de deux roues latérales, lui permettant de vous suivre dans un supermarché ou un centre commercial.

« La caméra 3D fait une image de vous, le robot reconnaît votre silhouette, votre forme, ensuite il ne vous lâche plus et il vous suit à une distance de deux à dix mètres », a expliqué Vincent Talon à France Bleu .

Si aujourd’hui, vous devez débourser entre 45.000 et 65.000 euros pour vous offrir ce petit robot bien pratique, son prix devrait se démocratiser avec le temps et atteindre les 10.000 euros.

La start-up travaille sur des améliorations à apporter à l’appareil, dont le projet n’a été lancé qu’en 2016. Aux États-Unis et en Suisse, des machines de ce genre sont déjà utilisées, comme à la Poste ou dans l’usine Nissan.

lien article

VivreParis : Paris : un robot pour porter les courses a été testé

VivreParis : Paris : un robot pour porter les courses a été testé

Une nouvelle étape à été franchie en matière de robotique. Ce week-end, à Italie Deux, dans le 13e arrondissement de Paris, les clients ont assisté à une scène quelque peu déroutante.

Si pour certains, faire les courses est un véritable plaisir, pour d’autres, c’est une corvée. Eh bien ceux-là vont être ravis puisque de plus en plus d’initiatives sont mises en place pour leur faciliter la vie. Après les « drive piétons » de Carrefour, voilà le robot Twinswheel, conçu par la start-up du même nom. Le principe est simple : grâce à une caméra 3D et à un radar, la machine reconnait la silhouette du client et le suit à la trace. Seul effort pour le consommateur : remplir le robot avec ses courses.

On pourrait presque croire à de la science fiction, mais il n’en est rien. Cette scène s’est déroulée à Paris, dans le centre commercial Italie Deux. Bon, toutefois, il faudra un certain temps avant de voir ces machin(e)s envahir nos supermarchés. La raison ? Un exemplaire coûte aujourd’hui entre 45 000 et 65 000 euros. À terme, le robot pourrait être commercialisé à 10 000 euros. Quoi qu’il en soit, les clients semblent plutôt enthousiastes et pensent notamment que l’idée est excellente pour les personnes à mobilité réduite.

Maintenant, on n’attend plus qu’une chose : le robot qui montera notre plein de courses au troisième étage, sans ascenseur !

lien article

France Info : Un robot pour porter vos courses testé à Paris : “Il vous suit comme un petit chien”

France Info : Un robot pour porter vos courses testé à Paris : “Il vous suit comme un petit chien”

Certains en rêvaient, c’est désormais une réalité : un robot capable de porter vos courses vient d’être testé à Paris. Un engin conçu par deux ingénieurs lyonnais.

Haut comme trois pommes, le robot TwinswHeel arrive à hauteur des genoux. Il ressemble à une grosse boîte équipée de deux roues latérales. Imaginé par deux ingénieurs lyonnais, il est là pour porter vos courses.

Ce robot du futur a été testé les 14 et 15 avril à Paris, au centre commercial Italy 2 dans le 13e arrondissement, rapporte lundi France Bleu Paris. Une trappe accueille vos courses, et le robot vous suit à la trace.

Vincent Talon dirige TwinswHeel, la start-up qui a créé ce robot : “Pour qu’il me suive comme un petit chien, c’est très simple, il suffit de cliquer sur le bouton ‘Follow me’ [suivez-moi, en anglais].”

“Aider les personnes à mobilité réduite”
Après la théorie, place à la pratique. Ça y est, c’est fait, la petite machine ne me lâche plus d’une semelle. À la plus grande surprise des clients du centre commercial. À quoi peut bien servir cette drôle de boîte ? “Je ne sais pas du tout”, s’interroge un premier client. “Pour le nettoyage”, tente une dame.

Quand on leur annonce que ce robot est bien là pour les aider à porter leurs courses, les réactions fusent : “Ah super ça !”, “Ça pourra aider les personnes à mobilité réduite, très bonne idée.”

La plupart des clients sont convaincus, d’autres reprochent à ce robot d’enlever un peu plus de contact humain dans les rayons des supermarchés.

Les créateurs de ce robot comptent le proposer à un maximum de commerces, et même en faire une machine capable de livrer à domicile.

lien article

FranceBleu : Un robot pour porter vos courses au centre commercial Italie Deux

FranceBleu : Un robot pour porter vos courses au centre commercial Italie Deux

Le centre commercial Italie Deux, dans le treizième arrondissement de Paris a testé le week-end du 14 avril un robot porteur de courses. Une expérimentation pour sonder les clients et pourquoi pas mettre en place définitivement ce nouveau service.

C’est une grosse boite à roulettes qui arrive à hauteur des genoux, elle est équipée d’une trappe pour pouvoir y mettre ses courses. Jusque-là rien d’exceptionnel… sauf qu’il s’agit d’un robot capable de suivre un client à la trace à travers tout le centre commercial. “Pour qu’il me suive comme un petit chien c’est très simple, explique Vincent Talon, directeur de Twinswheel, la star-up qui a créé le robot. Il suffit d’appuyer sur un bouton. La caméra 3D et le radar font une image de vous et le robot reconnait votre silhouette et votre forme puis il vous suit à une distance de 5 à 10 mètres.”

Pour l’instant, il s’agit uniquement d’une expérimentation le temps d’un week-end : “On a trouvé intéressant de faire un test dans le centre commercial, explique Sarah Zerouali, directrice d’Italie Deux. C’est un vrai service que l’on pourrait proposer demain. Le robot est très interagissant, il pourrait aider notamment les personnes âgées.” Après ce week-end de test, la directrice envisage de retenter l’expérience prochainement.

Un robot déjà utilisé à l’étranger

Cette machine fait ses premiers pas en France, mais à l’étranger elle est déjà utilisée à des fins professionnelles. On retrouve notamment le petit robot à la poste Suisse et dans certaines usines Nissan aux États-Unis. Cela reste exceptionnel, Twinswheel a lancé le projet de ce robot autonome il y a seulement deux ans, en 2016, il n’y a donc pas encore de production à grande échelle. Cela se ressent sur le prix de la machine : comptez entre 45 000 et 65 000 euros pour l’instant. Mais ce coût devrait drastiquement baisser avec le temps. À terme, la start-up espère pouvoir commercialiser le robot pour environ 10 000 euros.

Encore des améliorations

Twinswheel travaille toujours sur sa machine et de nombreuses améliorations sont prévues dans les mois qui viennent. Cet été, la version améliorée du robot devrait permettre de le commander par la voix. Il sera aussi capable de reconnaître certains gestes de la main, par exemple un geste pour lui montrer qu’il doit attendre à un endroit précis.
Et puis, cette machine pourrait bientôt se retrouver dans les rues ! Twinswheel espère pouvoir en faire un jour un robot capable de livrer à domicile en autonomie.

lien article

Cnews : Un robot porteur de courses testé à Paris

Cnews : Un robot porteur de courses testé à Paris

Pendant le week-end du 14 avril, le centre commercial Italie Deux (13e arrondissement) a testé un tout nouveau robot, destiné à porter les courses des clients.
Ce petit engin qui entend bien nous débarasser de nos sacs chargés se nomme TwinswHeel. Il est constitué d’une boîte équipée d’une trappe, arrivant à la hauteur des genoux du client, et possède deux roues latérales, ainsi qu’une caméra et un radar pour suivre l’acheteur à la trace dans les rayons.

«Pour qu’il me suive comme un petit chien c’est très simple», a expliqué Vincent Talon, directeur de TwinswHeel, à France Bleu. «Il suffit d’appuyer sur un bouton. La caméra 3D et le radar font une image de vous et le robot reconnaît votre silhouette et votre forme, puis il vous suit à une distance de cinq à dix mètres», a-t-il ajouté.

Interrogés au micro de Francetv info, les premiers clients confrontés à ce robot semblent séduits, y voyant une «très bonne idée» pour «les personnes à mobilité réduite». D’autres craignent malgré tout une disparition du contact humain dans les supermarchés avec cette nouvelle machine.

Pour l’instant, ce robot qui coûte entre 45.000 et 65.000 euros est encore en phase de test. A terme, ses créateurs (deux ingénieurs lyonnais) espèrent pouvoir le vendre à 10.000 euros à un maximum de supermarchés.

lien article

Business Immo : Paris 13e : Le droïde TwinswHeel révolutionne l’expérience shopping à Italie Deux

Business Immo : Paris 13e : Le droïde TwinswHeel révolutionne l’expérience shopping à Italie Deux

Hammerson annonce s’associer à deux start-up pour proposer à ses visiteurs un nouveau compagnon pour simplifier leur shopping : le droïde TwinswHeel. Le temps d’un (…)

lien article

FlotAuto : Des robots-livreurs bientôt dans les villes ?

FlotAuto : Des robots-livreurs bientôt dans les villes ?

Les livreurs seront-ils remplacés demain par des droïdes autonomes ? C’est la question que l’on se pose en voyant le robot développé par TwinswHeel.
En mode « Follow Me », ce robot s’apparie à une personne et la suit. L’appairage s’effectue par reconnaissance de forme, via une image 3D de la morphologie de la personne. En mode « Remote Control », le robot se contrôle à distance depuis un ordinateur déporté par wi-fi ou 3G. « Les handicapés peuvent ainsi participer aux travaux logistiques », argumente Vincent Talon, cofondateur de la start-up.

Enfin, le robot peut aussi s’employer en mode 100 % autonome. Pour circuler, il s’appuie alors sur une cartographie complète de son environnement, sur plusieurs capteurs lidars, et des caméras 2D et 3D. Il se dote aussi de capteurs ultrasons et infrarouges pour détecter les obstacles très bas dont les quais.

Vers la livraison du dernier kilomètre
Le but final de TwinswHeel est la livraison du dernier kilomètre. Mais les robots 100 % autonomes ne sont pas encore autorisés en ville. En attendant une évolution de la réglementation d’ici 2020 et pour perfectionner sa technologie, la start-up a trouvé des clients pour des sites fermés, principalement des entrepôts logistiques.

TwinswHeel prévoit aussi de mettre en production des robots pour les sites semi-ouverts à l’horizon 2018-2019 : dans les hôpitaux pour seconder les infirmières et dans les centres commerciaux en tant que caddie de demain. « Il y a toutefois une question d’appropriation de la robotique par les employés. Nous les convainquons en leur montrant qu’ils peuvent déléguer des tâches que plus personne ne veut effectuer et se concentrer sur celles à forte valeur ajoutée », indique Vincent Talon.

https://www.flotauto.com/robots-livreurs-bientot-en-villes-20180314.html