France Inter : TwinswHeel, le livreur du futur

France Inter : TwinswHeel, le livreur du futur

Créé par deux frères dans la région de Lyon, TwinswHeel est capable de porter des charges allant jusqu’à 120 kilos, il peut gravir des trottoirs de 20 centimètres, rouler jusqu’à 30 kilomètres/heure. Son objectif est de devenir un robot autonome pour la livraison.
TwinsWheel est un caisson entouré de deux grandes roues. Il a été créé par deux frères lyonnais, Benjamin et Vincent Talon. La particularité de ce robot est qu’il suit partout son utilisateur comme un petit chien. Il suffit d’appuyer sur le bouton “Follow Me” et le petit robot vous suit à la trace.
“Le droïde est appairé avec vous lorsque vous appuyez sur le bouton”, explique Vincent Talon, “Il y a un lidar, un laser, qui cartographie tout ce qu’il y a autour de vous à 360 degrés ainsi que des caméras 3D. Il prend une image de vous et ensuite il vous suit, il vous repère à chaque instant. Pour cela, il fait 40 calculs par seconde où il reprend une image, pour être bien sûr que c’est vous”.
Le caddie de demain?
TwinswHeel est capable de porter des charges allant jusqu’à 120 kilos, peut gravir des trottoirs de 20 centimètres et rouler jusqu’à 30 kilomètres/heure. Il est testé depuis quelques jours dans les bureaux du groupe Siemens où il distribue le courrier. Dans quelques mois, il rejoindra les rangs d’une usine du constructeur automobile Renault et d’un site de la SNCF. Là son rôle sera de transporter des pièces ou des outils en suivant les ouvriers. La Poste est elle aussi très intéressée par le projet. Au lieu de tirer leurs lourds chariots plein de colis, des postiers pourraient un jour être suivi par des TwinswHeel. Et qui sait? C’est peut-être aussi notre caddie de demain imagine Vincent Talon : “Vous allez faire vos courses, il y a la queue et vous ne voulez pas attendre. Au lieu de prendre un caddie, vous avez pris un droïde. Vous lui déléguez le droit de paiement. Il va faire la queue à votre place, payer à votre place, et il vous retrouvera au café. Ensuite, le droïde va vous suivre jusqu’à chez vous avec les courses à l’intérieur. Et il rentrera tout seul au centre commercial pour servir un autre client”.
Un robot livreur autonome pour le dernier kilomètre
L’étape ultime pour les deux frères est de faire de TwinswHeel un véritable robot autonome. Celui qui vous apportera votre paire de chaussures achetée sur Internet en bas de votre immeuble. Mais à l’exception des sites fermés et de quelques zones expérimentales, la législation interdit pour le moment l’utilisation de véhicules autonomes. Benjamin et Vincent Talon espèrent que les règles évoluent d’ici deux ans notamment poussées par l’arrivée des voitures autonomes.

lien article + podcaste

Les Echos : TwinswHeel, le robot porteur qui suit l’utilisateur comme son maître

Les Echos : TwinswHeel, le robot porteur qui suit l’utilisateur comme son maître

Deux ingénieurs lyonnais, les frères Benjamin et Vincent Talon, ont inventé le petit robot logistique TwinswHeel, dont les quatre premiers modèles seront livrés avant la fin 2017 à Renault, Nissan, Siemens et la SNCF. Les deux inventeurs, qui ont autofinancé son développement, ont besoin de 4 millions d’euros.

Il a deux grandes roues et un coffre volumineux. Et, grâce à sa caméra 3D et à son radar Lidar, le robot TwinswHeel suit son utilisateur comme un petit chien son maître, pour lui porter ses outils ou des pièces jusqu’à 120 kilos. Après avoir mémorisé son patron du jour, il sait l’escorter, sauf dans une foule, enjamber une marche de 25 centimètres et accélérer pour suivre un vélo. Les quatre premiers modèles de ce robot logistique, développé par les frères Benjamin et Vincent Talon du côté de Lyon, seront livrés avant la fin de cette année à Renault, Nissan, Siemens et au technicentre de la SNCF.

Ces petits engins autonomes, dont le prix varie de 50.000 à 100.000 euros selon les options, sont destinés « à soulager les agents de maintenance pour leur permettre de se consacrer à leurs missions à valeur ajoutée », explique Vincent Talon. Pour l’instant, leur rayon d’intervention est limité aux espaces privés fermés, tels les entrepôts, sites industriels et bureaux, où ils ont vocation à remplacer les chariots en tout genre.
Financé sur fonds propres
Les deux ingénieurs, qui ont développé TwinswHeel sur fonds propres depuis trois ans, cherchent 4 millions d’euros pour mettre au point la prochaine version, capable de se déplacer dans des milieux semi-ouverts : privés mais fréquentés par du public. Comme des hôpitaux, par exemple, pour le bénéfice des aides-soignants, « qui pourraient cultiver toute la dimension humaine de leur présence auprès des patients ». Autre cible : les centres commerciaux. Mais l’objectif final est « la livraison du dernier kilomètre ».
Quand les véhicules autonomes seront autorisés à se déplacer dans la rue « à horizon 2020 », espère Vincent Talon, il imagine TwinswHeel accompagner le livreur de colis dans sa tournée. La Poste est d’ailleurs un interlocuteur privilégié des deux inventeurs. Ils sont déterminés à industrialiser leur produit en France, avec des composants européens. Seul le calculateur provient des Etats-Unis.

lien article

Green Reflex: TwinswHeel, un drone terrestre autonome pour alléger le bilan carbone des entreprises

Green Reflex: TwinswHeel, un drone terrestre autonome pour alléger le bilan carbone des entreprises

Vincent Talon, cofondateur de TwinswHeel, était l’invité de Julien Gagliardi. Il est venu présenter le drone terrestre automatisé, capable de porter des charges lourdes, ainsi que de livrer des colis de 40 à 120 kg. Ce petit véhicule autonome est doté de trois modes de pilotage. – Green Reflex, du lundi 6 novembre 2017, avec Julien Gagliardi dans AfterBusiness, sur BFM Business.

video BFM Business

RFI : Un droïde pour porter nos courses ou nos outils

RFI : Un droïde pour porter nos courses ou nos outils

Dans quelques années, nous verrons sans doute circuler dans les rues de petits robots sur roue. Leur rôle : assurer la livraison de colis ou porter les courses des particuliers. Des droïdes logistiques qui fonctionnent déjà dans les usines. Ce n’est pas un nouvelle épisode de La guerre des étoiles…

C’était l’attraction du dernier salon Autonomy, à Paris, dédié aux nouvelles mobilités : un droïde qui attendait d’être adopté pour vous suivre fidèlement dans les allées. Rencontre avec Vincent Talon, responsable de la société française Twinswheel.

lien article + reportage radio