Capital : FRANPRIX TESTE LES LIVRAISONS PAR ROBOT !

Capital : FRANPRIX TESTE LES LIVRAISONS PAR ROBOT !

L’enseigne de grande distribution veut mettre un droïde à disposition des personnes à mobilité réduite.
Un robot pourra-t-il bientôt porter vos courses ? Franprix y pense sérieusement. L’enseigne de grande distribution teste un droïde autonome, chargé de suivre un client dans les rayons puis de lui porter ses courses jusqu’à son domicile, comme l’explique Business Insider. La marque du groupe Casino a déjà dévoilé deux modèles lors d’un test grandeur nature organisé dans l’un de ses magasins parisiens, situé dans le 13e arrondissement. L’engin, développé par la start-up TwinswHeel, peut contenir plusieurs dizaines de kilos de courses. Equipé de capteurs de reconnaissance visuelle, il est en capacité de suivre à la trace le client dans les rayons, afin qu’il puisse entreposer ses achats au fur et à mesure.

Proposé aux personnes âgées et à mobilité réduite, le robot pourra accompagner les clients dans un rayon d’un kilomètre autour du magasin. Avec ses deux grosses roues, il pourra rouler à la vitesse de 25 kilomètres par heure sur route et à 6 kilomètres par heure sur le trottoir. Comme pour une livraison, la prestation sera gratuite.

Le droïde pourrait aussi être amené à effectuer des livraisons à domicile en autonomie. D’autres missions, comme ramener des produits périmés ou des emballages recyclables, pourraient lui être confiées. La phase d’expérimentation va durer un an. Ce type de droïde est déjà utilisé par Renault et la SNCF dans le transport de charges lourdes.

lien article

RTL : Paris : Franprix teste un robot livreur pour vous éviter de porter vos courses

RTL : Paris : Franprix teste un robot livreur pour vous éviter de porter vos courses

Dans le cadre de l’appel à projet “Quartier d’Innovation Urbaine”, Franprix va pouvoir tester pendant un an auprès de sa clientèle ces robots livreurs.

e faire suivre par un robot pendant que vous faites vos courses, qui ramène vos victuailles jusqu’à votre domicile : ça vous tente ? C’est ce qu’a testé la marque Franprix dans le XIIIème arrondissement de Paris ce mercredi 17 avril.

Deux clients d’un magasin Franprix ont pu tester ce robot développé par la start-up lyonnaise TwinswHeel. En activant le bouton “follow me”, l’appareil reconnaît le client et le suit dans les rayons, porte ses courses (jusqu’à 40 kg) et peut même le raccompagner jusque chez lui, en présence d’un employé du magasin. Le robot est capable d’éviter les obstacles, d’attendre à un feu rouge, de s’adapter au pas du client.

Cette expérimentation s’est faite dans le cadre d’un appel à projet “Quartier d’Innovation Urbaine” d’Urban Lab. Le robot a déjà été adopté par Renault-Nissan, la SNCF et Siemens pour aider ses ouvriers. Le but avec cette expérimentation est de seconder les personnes fragiles, à mobilité réduite dans leurs courses.

À lire aussi
Des salariés bloquent l’entrée d’un magasin Carrefour à Lomme, en mars 2018 (illustration)
EMPLOI
Les actualités de 6h30 – Grande distribution : une grève contre les suppressions de postes
En test pendant un an
Trois de ces robots seront utilisés en conditions réelles dans ce magasin du XIIIème arrondissement, pour un an. Une dizaine de clients, qui se seront portés volontaires, pourront bénéficier de ces courses assistées. Puis progressivement, le service sera accessible à tous les clients du magasin.

La législation autour de ces robots autonomes est en retard. La loi ne les autorise pas à circuler seuls sur la voie publiques : un employé doit toujours être présent. Mais le directeur général de Franprix, Jean-Paul Mochet, ne s’empêche pas de regarder vers l’avenir : “À terme, on peut tout imaginer. Que le droïde revienne seul mais pas à vide, avec des emballages par exemple”, a-t-il dit à L’Usine Digitale.

lien article

Charged : French grocer Casino launches free autonomous delivery robots which follow you around stores

Charged : French grocer Casino launches free autonomous delivery robots which follow you around stores

French grocery giant Casino is set to launch autonomous delivery robots on the streets of Paris in a year long trial.

Franprix, a subsidiary of Casino, has partnered with tech start-up Twinswheel to launch the automated delivery robots in Paris’ south-eastern 13th borough, after receiving the green light from Paris authorities.

The two wheeled robots are able to carry around 40 litres of goods and travel up to 25km, and as yet have not been named.

Initially the robots will be used to carry purchases for customers instore, acting like an autonomous shopping trolley for those with reduced mobility and the elderly, and will then take these goods to their homes.

It utilises a “follow me” function, where the robot will pair itself with a customer and follow them around the store and on the streets.

READ MORE: Co-op’s automated delivery robot provider celebrates 50,000 deliveries

In future Franprix intends the delivery robots to be able to deliver online orders to customer’s homes autonomously, however legislation means they cannot currently operate on the streets without being followed by an operator.

Franprix Managing Director Jean-Pierre Mochet said that he expects this legislation to change in the near future and that the service will be free for customers.

He added: “This droid will facilitate the life of city dwellers. The last mile delivery is crucial. This is what builds the relationship with customers.

“We are going to test three droids in this store. If the test is successful, we may extend it to other Franprix stores.”

lien article

Business Insider : Franprix teste un droïde pour que vous n’ayez plus à porter vos courses

Business Insider : Franprix teste un droïde pour que vous n’ayez plus à porter vos courses

Il n’a pas encore de surnom et se contente pour l’heure d’être “le robot de TwinswHeel”, du nom de la startup qui l’a inventé. Inspiré de Star Wars, c’est un droïde autonome, équipé de capteurs pour suivre quelqu’un à la trace… ou plutôt à l’oeil. Une dizaine de ses congénères sont déjà en service, chez Renault ou encore à la SNCF, pour transporter des charges lourdes. Ce mercredi 17 avril, Franprix, l’enseigne de proximité du groupe Casino, en a dévoilé deux modèles, spécialement adaptés pour porter des courses.

L’enseigne veut faciliter la vie de ses clients à mobilité réduite ou âgées et a lancé à cet effet une expérimentation avec ces deux robots dans son magasin du 133 rue Nationale, dans le 13e arrondissement de Paris. Concrètement, le droïde abrite un panier, d’une contenance de 40 litres (et jusqu’à 40 kg), que vous pouvez charger au fur et à mesure en parcourant les allées du magasin.

Il vous suit ‘à l’oeil’

Une fois appairé à une personne, le robot la suit grâce à ses capteurs. Business Insider France/Elisabeth Hu

Il suffit d’appuyer sur un bouton pour qu’il “s’appaire” à vous grâce à des capteurs de reconnaissance visuelle et vous suive ensuite docilement quelques dizaines de centimètres derrière.

A terme, il pourrait ramener des produits périmés en magasin

Lancement du test d’un robot porteur de courses chez Franprix, le 17 avril 2019. Business Insider France/Elisabeth Hu.

Une fois vos achats réglés, ce droïde fait office de porteur et vous accompagne — dans un rayon d’un kilomètre autour du magasin — jusqu’à chez vous avant de retourner à son point de départ de façon autonome. A terme, il pourrait même rentrer à son magasin chargé d’emballages à recycler ou de produits périmés. Il est programmé pour rouler jusqu’à 6 km/h sur les trottoirs et 25 km/h sur route. Toute sa prestation est gratuite, comme toutes les livraisons de l’enseigne.

Le droïde est lauréat d’un appel à projet de la ville

Le coffre a une contenance de 40 litres et supporte jusqu’à 40 kg. Business Insider France/Elisabeth.

L’expérimentation parisienne doit durer un an. Elle s’inscrit dans le cadre d’un appel à projet d’Urban lab, lancé par la ville l’été dernier. Parmi les 15 lauréats figurait le “lab innovation” de Franprix en partenariat avec TwinswHeel.

Les deux sociétés envisagent d’étendre ce test à deux ou trois autres Franprix du 13e arrondissement dans les prochains mois.

Pour Franprix, il s’agit d’offrir un service de plus

Jean-Paul Mochet, directeur général de Franprix a présenté le robot le 17 avril 2019. Business Insider France/Elisabeth Hu.

“C’est le premier droïde qui va faciliter la vie des urbains”, s’est félicité Jean-Paul Mochet, directeur général des enseignes de proximité du groupe Casino et à ce titre patron de Franprix.

La réglementation est “plus lente que l’innovation”

Le robot vous suit en magasin. Business Insider France/Elisabeth Hu.

“Ce robot a trois missions principales : aider les clients à faire leurs courses en magasin, ramener ces courses chez eux et enfin, mais à plus long terme, opérer des livraisons tout seul”, a expliqué François Alarcon, directeur des concepts et des innovations chez Franprix.

Pour l’heure, au vu de la réglementation “plus lente que l’innovation”, souligne Jean-Paul Mochet, le droïde va être assisté dans ses missions par un opérateur.

Cibler les gens qui ne viennent plus en magasin

Pendant toute l’expérimentation, le robot sera assisté d’un opérateur. Business Insider France/Elisabeth Hu.

L’opérateur sera un élément central du retour d’expérimentation. “Ce test en situation réelle en milieu urbain est extrêmement important pour nous”, a déclaré Vincent Talon, le cofondateur de TwinswHeel. “Nous avons besoin de savoir ce qui est acceptable par la population. Savoir comment elle réagit face au robot, quel est son rapport à la sécurité, si par exemple les gens se demandent si le robot ne va pas les écraser.”

Quelques clients sélectionnés pour le test

L’un des deux robots conçus par TwinswHeel pour Franprix. Business Insider France/Elisabeth Hu.

Quelques dizaines de clients seront sélectionnés pour participer à ce test. Avec lui, Franprix poursuit sa quête pour offrir encore plus de services. “Certaines personnes à mobilité réduite ne sortent même plus de chez eux, faute de savoir quel niveau d’aide elles vont avoir pour faire leurs courses. L’enjeu, c’est de faire revenir ces gens en magasin. Avec ce robot, l’aide apportée sera plus pérenne que celle déjà offerte par nos collaborateurs qui parfois sont occupés par ailleurs”, a précisé François Alarcon.

L’investissement est “conséquent” concède Franprix, sans avancer de chiffres, mais “intéressant”, notamment en terme de productivité. Et il donnera une longueur d’avance à Franprix pour le jour où les livraisons autonomes seront autorisées par le législateur.

Pas de prix, mais un ordre d’idée. “Quand nous aurons la capacité d’en produire une centaine, d’ici deux ou trois ans, nous prévoyons de vendre ce robot 10 000 euros”, a confié TwinswHell à Business Insider France.

lien article

Reuter : May the shopping be with you: French supermarket tests robot delivery

Reuter : May the shopping be with you: French supermarket tests robot delivery

PARIS (Reuters) – Four decades after R2-D2 delivered a vital message from Princess Leia in the hit movie “Star Wars”, a French supermarket group plans to use robots inspired by the drum-shaped droid to transport food to customers in Paris.

A man does his shopping at a store using an autonomous robot, shaped and inspired by Star Wars R2D2, in a test for the delivery of groceries by Franprix supermarket chain in the 13th district of Paris, France, April 17, 2019. REUTERS/Charles Platiau
Stepping up the race for automated deliveries with online retailers such as Amazon, Casino’s Franprix chain will test the delivery robots on the streets of Paris’s 13th arrondissement for a year.

In the French capital, where Amazon has been running its Amazon Prime Now express delivery service since 2016, the speedy and convenient delivery of food has become a battleground among retailers.

“This droid will facilitate the life of city dwellers. The last mile delivery is crucial. This is what builds the relationship with customers,” Franprix Managing Director Jean-Paul Mochet said of the service, which will be free.

“We are going to test three droids in this store. If the test is successful, we may extend it to other Franprix stores.”

Franprix and its partner, French start-up TwinswHeel which developed the as yet unnamed robot, are running the test after the city’s authorities approved the southeastern arrondissement for the experiment.

The electric vehicles have two large wheels, a suitcase of either 30 or 40 litres and can run for 25km (15 miles).

In the initial trial, Franprix will use the robot in store to carry purchases for customers – mainly people with reduced mobility or the elderly – and take the goods to their homes.

Using a “Follow Me” button on the machine, the robot is paired with customers through visual recognition, so it can follow them in store and on the street.

R2-D2 CALLING
Initially, the robot will not go on the streets on its own, but will be followed by an operator because Franprix does not have permission for the machine to travel solo yet.

For that, legislation needs to be changed, Mochet said, adding he hoped that would happen soon.

In future, Franprix and TwinswHeel hope customers will be able to order goods online or in store, and the droid will take them to shoppers’ homes and announce its arrival by text.

The message will include a code so customers can unlock the robot’s suitcase and unpack the goods.

Larger robots could also be used by store staff to re-stock shelves.

Franprix, which made 1.6 billion euros (£1.4 billion) of sales last year from its network of 900 stores, is not alone with its experiment.

Last year, U.S. grocery giant Kroger launched an automated delivery trial in partnership with driverless delivery firm Nuro. Having completed the first phase in Scottsdale, Arizona, it recently announced plans to transfer the programme to Houston, Texas.

In Britain, Tesco and Co-op are testing a six-wheeled delivery robot in Milton Keynes with Starship Technologies.

(This story corrects first name of Franprix exec to Jean-Paul in fourth paragraph)

Europe 1 : Courses : les caddies remplacés par des robots qui suivent les séniors

Europe 1 : Courses : les caddies remplacés par des robots qui suivent les séniors

ela se passe à Paris, dans un Franprix du 13e arrondissement. En plus des caddies, il y a des petits robots qui accompagnent les plus fragiles quand ils font leurs courses.
Ils ressemblent aux droïdes de la Guerre des étoiles. Il faut donc s’imaginer un gros cube qui s’ouvre par le haut. Avec deux grandes roues collées de chaque côté. On arrive devant, on appuie sur le bouton “suis-moi”. À partir là, il va nous accompagner dans les allées et on pourra le remplir avec ses courses.
Il peut porter jusqu’à 40 kg. Ce qui évite aux personnes âgées ou à mobilité réduite d’avoir à pousser un caddie très lourd, car plein de courses.

Et quand ils repartent chez eux, qu’est-ce qu’il se passe ? Ils doivent porter eux-mêmes leurs cabas ?

Non justement ! Le robot peut aussi raccompagner les gens jusque chez eux. Il va se guider tout seul, éviter les obstacles.
Seul problème, il ne sait pas monter les escaliers. Il ne pourra pas, non plus, rentrer seul. Car la loi n’autorise pas encore les machines autonomes sur la voie publique. Un employé du magasin devra donc l’accompagner (comme ça, on lui donne ses emballages et il repart avec).
Pour l’instant, il s’agit simplement d’un test dans un supermarché. Mais si tout se passe bien, ce sera certainement généralisé.
C’est une première Européenne et une technologie française inventée par deux frères, passionnés de robotique. Fabrication à Cahors dans le lot.

lien article podcast

Usine Digitale : A Paris, Franprix teste en conditions réelles la livraison des courses par robot autonome

Usine Digitale : A Paris, Franprix teste en conditions réelles la livraison des courses par robot autonome

Franprix a testé ce mercredi 17 avril 2019 à Paris l’assistance à la réalisation des courses par un robot. Développé par TwinswHeel, start-up spécialisée dans la robotique autonome appliquée à l’e-commerce, ce pilote pourrait être déployé. Démonstration en images.

Accompagner un client lorsqu’il fait ses courses dans les rayons d’un commerce, puis jusqu’à son domicile. C’est le rôle de ce robot autonome, conçu par la start-up TwinswHeel. Après une première expérimentation menée au centre commercial Italie Deux en avril 2018, ce robot a donc de nouveau arpenté le 13e arrondissement de la capitale, cette fois dans le magasin Franprix situé au 133 rue Nationale. Ce mercredi 17 avril 2019, l’enseigne du Groupe Casino a testé en conditions réelles l’assistant de courses auprès de deux clients dans le “Quartier d’Innovation urbaine Paris Rive Gauche”, quartier privilégié par la Ville de Paris ainsi que quinze partenaires publics et privés pour l’expérimentation d’innovations en milieu urbain, sur une zone définie par Urban Lab.

“Il s’agit du premier test in situ d’un service qui va faciliter la vie des urbains”, a précisé Jean-Paul Mochet, Directeur Général Franprix, qui a assisté à cette présentation aux côtés de François Alarcon, Directeur de l’innovation, et de Jérôme Coumet, maire du XIIIe arrondissement. “Ce que nous faisons aujourd’hui chez Franprix avec ce service innovant, social, écologique et gratuit, c’est du service public”, ajoute-t-il. L’enseigne vise notamment les personnes à mobilité réduite ou âgées, pour lesquelles la charge des courses est un frein important.

PAS D’APPLICATION, UN SEUL BOUTON

L’utilisateur appuie sur la fonction “Follow me” qui permet au droïde de s’appairer à la personne par reconnaissance visuelle et est capable de le suivre en magasin en évitant les obstacles. Le droïde s’adapte à la démarche de l’utilisateur grâce à une association de capteurs et de caméras qui permettent de le retrouver sur de grandes distances. Il repère son chemin en associant différentes informations GPS, trafic routier et appairage sur le smartphone de l’utilisateur. Le droïde aide le client à transporter ses courses en le suivant dans les rayons du magasin, puis jusqu’à leur domicile, “dans un premier temps accompagnés d’un employé du magasin”, précise l’enseigne. Pour des raisons de réglementation, le robot ne peut en effet pas retourner seul au point de départ.

BIENTÔT PROPOSÉ À TOUS LES CLIENTS DU POINT DE VENTE

Pour le distributeur, “ce test s’inscrit dans une réflexion nécessaire sur les modes de livraison de demain : dans un monde qui évolue très vite, où la livraison à domicile se développe et face à l’évolution des obligations réglementaires, comme les restrictions d’accès aux centres-villes pour les véhicules polluants, les acteurs de la ville, dont Franprix fait partie, se doivent de réfléchir à des modes de livraison nouveaux et propres. En effet, grâce à l’utilisation de droïdes, il est possible d’éviter le trafic, la pollution ainsi que les nuisances sonores”, précise-t-il. Un dispositif qui pourrait être particulièrement pertinent pour l’enseigne, dont la moitié des livraisons à domicile se fait à pied. “Le principal frein au déploiement de ce type de livraison étant tout simplement… la charge”, rappelle Franprix.

L’expérimentation, qui va mobiliser trois robots et durer un an, va être déployée progressivement. D’abord accessible à une dizaine de clients volontaires, le service sera proposé rapidement à une cinquantaine puis dans moins de 12 mois à l’ensemble des clients de ce magasin. “A terme, on peut tout imaginer. Que le droïde revienne seul mais pas à vide, avec des emballages par exemple”, poursuit Jean-Paul Mochet, qui attend avec impatience “l’évolution des textes de loi”.

UNE DOSE DE MACHINE LEARNING

Pour TwinswHeel, cette phase de test va permettre d’évaluer le comportement du droïde dans un milieu urbain pour un apprentissage continu. Ainsi, “le droïde pourra adopter des comportements différents et adaptés à la situation : personne âgée, voiture traversant au feu rouge ou tentatives d’actes de vandalisme”. La start-up, fondée par les frères Talon en 2014 et basée à Cahors, a imaginé un droïde autonome qui est utilisé également par les agents logistiques dans le transport de charges lourdes en entrepôts et zones de manutention. Elle travaille avec Nissan, Renault ou encore la SNCF.

Directement inspirés de Star Wars, les droïdes de TwinswHeel sont équipés de capteurs qui scannent en permanence leur environnement immédiat et leur permettent de faire face à l’arrivée d’un piéton ou d’une voiture. Les robots sont électriques et fonctionnent via des batteries à recharger, qui leur permettent de parcourir jusqu’à 30 km. Ils ne peuvent pas monter les marches d’un escalier, mais un 3e prototype capable de monter une marche de 18 cm sera présenté à VivaTech, en mai prochain.

LES SERVICES DE PROXIMITÉ, PARTI-PRIS DE L’INNOVATION
En 2018, Franprix s’est associé avec HighCo pour créer le Lab Franprix, un accélérateur d’innovation qui a pour mission de développer et d’expérimenter de nouvelles technologies et de nouveaux services autour de la proximité et du retail alimentaire. C’est au sein du Lab Franprix qu’a ainsi été lancé le service de livraison en l’absence du client en juillet 2018, testé également depuis novembre auprès de certains clients de Cdiscount, via l’utilisation de serrures connectées ou casiers à clés.

A l’automne 2018, Franprix et TwinswHeel avaient été sélectionnés dans le cadre de l’appel à projet “Quartiers d’Innovation Urbaine”, d’Urban Lab, le laboratoire d’innovation urbaine de Paris & Co. Les deux partenaires avaient gagné la possibilité, sur une durée d’un an, de tester en situation réelle l’utilisation de droïdes pour assister la réalisation des courses et la livraison à domicile des clients. La première phase du projet, inédit en France, porte sur l’assistance à la réalisation des courses alimentaires du quotidien et le suivi jusqu’au domicile du client.

L’enseigne de proximité, qui compte 750 points de vente en Ile-de-France, accélère depuis quelques années sur les services comme le retrait de colis en magasin, les bornes de transfert d’argent Western Union, les caisses mobiles pour réduire l’attente en caisse ou encore la livraison via l’application mobile Franprix en 30 à 40 minutes à Paris et en région parisienne.

lien article

BFM : Franprix teste le robot qui porte vos courses

BFM : Franprix teste le robot qui porte vos courses

Un robot qui accompagne les clients dans le magasin et transporte les courses jusqu’à chez eux. Une première en France. Franprix, l’enseigne de proximité du groupe Casino, lance une expérimentation grandeur nature dans le XIIIème arrondissement de Paris.

En appuyant sur le bouton « follow me », le robot active la reconnaissance visuelle. Dès lors, il est “apparié” au client et le suit à travers les rayons du magasin puis dans la rue. C’est l’entreprise lyonnaise Twinswheel qui est à l’origine de cette technologie. 5 ans de recherche et développement. Jusqu’à présent, elle proposait ses droïdes plutôt aux entreprises de manutention pour seconder ouvriers et techniciens. Renault-Nissan, la SNCF et Siemens l’ont déjà adopté. C’est la première fois que le robot descend dans la rue. L’idée : seconder les clients fragiles comme les personnes âgées ou les personnes à mobilité réduite, en les aidant à porter leurs courses (40 litres maximum). Un service innovant, social et gratuit.

Le livreur du futur
Franprix et Twinswheel figurent parmi les 15 lauréats de l’appel à projet “Quartier d’Innovation Urbaine” d’Urban Lab, laboratoire d’innovations de la Ville de Paris. Les deux partenaires peuvent ainsi tester durant un an l’utilisation du robot en situation réelle. Il est capable d’éviter les obstacles sur le trottoir, d’attendre au feu rouge, de repérer les voitures et de s’adapter à l’allure du client. Pour circuler dans les rues, le droïde se base sur des cartes très précises des villes, grâce à ses capteurs et des GPS. C’est un peu le Caddie de demain. « Il saura faire la queue à la caisse et payer, tandis que vous prendrez un café, et pourra vous suivre jusqu’à chez vous, que vous rentriez à pied ou à vélo ! », explique Vincent Talon, fondateur de Twinswheel avec son frère jumeau.

Une autonomie encore limitée
En raison d’un cadre légal contraint, la France ne permet pas aujourd’hui à des véhicules autonomes de circuler sur la voie publique, il est interdit de le laisser sans surveillance. Le robot est obligatoirement accompagné d’un employé du magasin. « Souvent la technologie est en avance sur ceux qui font nos lois », admet Jean-Pierre Mochet, le patron de l’enseigne. Mais rien n’interdit d’imaginer que plus tard, le robot, après sa course, puisse rentrer seul au magasin, récupérant au passage chez le client les produits périmés ou les emballages. En tout cas, Franprix se tient prêt et espère, avec cette expérimentation, démontrer l’utilité de ce nouveau service, moins polluant que la livraison motorisée classique.

lien article